Assainissement autonome des bases vie

Assainissement autonome des bases vie

Assainissement autonome des bases vie

Communication Technique

L’assainissement autonome des bases vie : les solutions adaptées de NEVE ENVIRONNEMENT pour le traitement des eaux usées sur les chantiers

Synthèse Assainissement autonome des bases vie

Les chantiers de constructions et les bases vie sont maintenant des installations qui si elles sont d’une durée courte dans le temps (quelques mois à quelques années) doivent être respectueuses de l’environnement que ce soit au niveau des déchets, de la sécurité que du traitement des eaux usées.

L’assainissement des eaux usées provenant des bases vie de chantier se caractérise par de nombreuses problématiques. Outre le fait que l’utilisation soit temporaire, les systèmes de traitement doivent avoir une emprise au sol la plus faible possible, être facile à poser, simple d’utilisation tout en ayant des coûts d’investissement et d’exploitation réduits et faire face à des variations de charge.

Face à ces enjeux, NEVE ENVIRONNEMENT propose des solutions globales : visite, étude, solutions techniques et financières, suivi de l’installation, mise en service, formation et entretien y compris suivi analytique.

Les solutions techniques seront adaptées, et NEVE ENVIRONNEMENT pourra grâce à son expérience spécifique dans le domaine de l’assainissement des bases vie, et à son bureau d’études interne dimensionner la filière de traitement qui conviendra le mieux aux contraintes des chantiers. Chaque proposition financière sera étudiée avec le client avec des possibilités de location, de vente d’occasion ou encore de vente neuve avec option de rachat en fin de chantier.

Contexte et Réglementation Assainissement autonome des bases vie

Dans un contexte de développement durable, les chantiers doivent aujourd’hui limiter leur impact sur l’environnement. Le but principal est de gérer les nuisances environnementales engendrées par les différentes activités liées au chantier et notamment le traitement des eaux usées issues des bases vies.

Ainsi plusieurs techniques peuvent être adoptées selon le contexte du chantier :

  • Cuve de récupération des eaux usées brutes et vidanges très régulières (chantiers de courte durée),
  • Raccordement au réseau d’eaux usées le plus proche où est implantée la base vie. Cela nécessite d’obtenir les autorisations nécessaires et que le raccordement soit techniquement réalisable (contrainte de distances, de pentes,…),
  • Le traitement des eaux usées in-situ grâce à un système d’épuration autonome.

Quel que soit le système, il est nécessaire de dimensionner correctement l’installation afin de garantir son bon fonctionnement tout au long du chantier. Tout d’abord, il est important de définir les types d’activités qui génèrent la production d’eaux usées dans la base vie. On retrouve généralement des bureaux, des vestiaires, des cuisines collectives, des dortoirs,…

Selon chaque activité, il existe des ratios afin de définir la capacité en Équivalent Habitant (EH) de la base vie. Par exemple, un employé de bureaux par poste de 8 heures/jour représente une charge de 0,5 EH. Ainsi, par addition de l’ensemble du personnel, on obtient la capacité globale de l’installation.

Dans le cas où une base vie a recours à une station d’épuration autonome, la réglementation est régie par deux arrêtés ministériels selon la capacité de traitement évaluée :

Chacun de ces arrêtés mentionnent notamment des prescriptions techniques, des règles de conception ainsi que des obligations de moyens et/ou de performances.

Problématiques Assainissement autonome des bases vie

Les chantiers, quelle que soit leur taille ainsi que les systèmes d’épuration qui en découlent se caractérisent par de nombreuses problématiques. On recense :

  • Les difficultés de raccordement au réseau d’eaux usées compte tenu de la topographie des lieux, l’éloignement du réseau de collecte ou encore les démarches à effectuer en amont du démarrage de chantier,
  • Le caractère temporaire de l’installation qui va être utilisé seulement pendant la durée du chantier des travaux,
  • L’espace dédié à l’installation qui est généralement faible afin de laisser un maximum de place à la circulation des engins, aux espaces de stockage du matériel, au site de construction, … ;
  • Une rapidité d’installation et de désinstallation du système,
  • Une facilité d’exploitation pour le client pendant la durée du chantier,
  • Des variations de charges tout au long du chantier,
  • Une prise en compte des chantiers « durables, écologiques,… » afin de minimiser l’impact sur l’environnement.

Compte tenu des problématiques énoncées, NEVE ENVIRONNEMENT propose un large choix de micro-stations d’épuration et de services adaptés aux bases vie.

Solutions et réalisations Assainissement autonome des bases vie

NEVE ENVIRONNEMENT propose une prise en charge globale des attentes et des contraintes des bases vie :

  • Visite et étude initiale,
  • Solution technique adaptée,
  • Accompagnement à l’installation,
  • Mise en service et formation,
  • Entretien du système.

Les gammes de micro-stations de NEVE ENVIRONNEMENT et les services de financement proposés correspondent à ce besoin d’assainissement autonome dans des situations de moyenne durée pour le traitement des eaux usées d’une base vie :

  • Elles correspondent aux besoins des « petits » et des « gros » chantiers (de 5 EH à 500 EH) avec une cuve monobloc. Pour les « très gros chantiers » (> 500 EH) plusieurs cuves peuvent être disposées en parallèle.
  • Elles sont très compactes et nécessitent donc peu de place pour leur installation en particulier du fait que ce sont des cuves monoblocs jusqu’à 500 EH.
  • La cuve est autoportante et peut donc se poser hors-sol. Cet aspect est très important pour des installations temporaires permettant ainsi de l’installer et l’enlever très rapidement (une journée) pour « suivre » le chantier ou être positionnée sur un autre chantier. La simplicité d’installation et de mise en œuvre de la station est également une grande caractéristique des gammes de NEVE Environnement.
  • Des solutions financières adaptées au contexte temporaire sont également proposées. La station peut être achetée neuve ou d’occasion. Elle peut également être louée. Des services sont intégrés comme le montage/démontage et l’entretien afin de prendre en charge, si le client le souhaite, le fonctionnement de l’installation.
  • Du fait de son exploitation simplifiée, il y a très peu de vidanges à réaliser ce qui limite l’empreinte environnementale du produit dans sa phase d’exploitation au contraire d’autres solutions ou la vidange doit se faire presque tous les jours par des camions hydro-cureurs. Le traitement de l’eau in situ ainsi que la qualité épuratoire des solutions sont d’autres arguments renforçant encore l’aspect de plus en plus important du respect nécessaire de l’environnement.

Une filière de traitement se constitue généralement :

  • D’un poste de relevage :

Ce système permet de relever les effluents si la station est installée hors sol. Il peut intégrer un prétraitement de type dégrilleur (manuel ou automatique) afin de piéger les déchets présents dans les eaux usées pouvant perturber le bon fonctionnement du traitement.

  • D’un dégrilleur :

En fonction de la taille de la base vie, il est possible d’installer un panier dégrilleur, un dégrilleur manuel ou un dégrilleur automatique. Le principe consiste à faire passer l’effluent à travers une grille. Cette dernière retiendra les particules de taille supérieure à la maille choisie.

Cet ouvrage doit être entretenu régulièrement (nettoyage de la grille).

  • D’un traitement biologique :

Cette étape réalisée dans la micro-station d’épuration permet le traitement des effluents et d’atteindre la qualité de traitement demandée. Il s’agit d’un système de traitement biologique compact. Plusieurs gammes de stations de NEVE ENVIRONNEMENT correspondent : OXY, TOPAZE, BIOXY, BIOXY FIX et SHANNON.

La station SHANNON est particulièrement adaptée à cette application. En effet, la cuve réalisée en polyester renforcé de fibre de verre et structure tubulaire acier permet une pose complètement hors sol. Ceci peut être particulièrement intéressant pour les installations provisoires avec la possibilité de déplacer la station. Les équipements de traitement internes sont les suivants :

  • Un décanteur lamellaire primaire (espacement de 50 mm),
  • Un réacteur biologique formé d’une cuve accueillant les disques biologiques,
  • Un décanteur lamellaire secondaire (espacement de 25 mm),
  • Un stockage des boues en partie inférieure de la cuve d’une capacité de 3 mois (à charge nominale).

Solution SHANNON Assainissement autonome des bases vie

Par ailleurs, son principe de fonctionnement par contacteurs immergés (biodisques) alliant un procédé par boues activées et par cultures fixées permet de réduire son emprise au sol tout en acceptant les variations de population sur le site.

Fonctionnement SHANNON Assainissement autonome des bases vie.jpg

Les effluents bruts arrivent dans le décanteur primaire lamellaire (A) et traversent le décanteur du bas vers le haut. Par simple décantation, l’effluent est ainsi débarrassé de 70 % de ses Matières en Suspension (MES) et 25 % de sa Demande Biologique en Oxygène (DBO5).

Les effluents décantés se dirigent ensuite vers le réacteur biologique (B) où a lieu le traitement biologique. Ce dernier est constitué de contacteurs immergés (disques) permettant d’avoir un procédé par boues activées et par cultures fixées très économique en énergie.

La rotation des disques met en contact les bactéries et l’oxygène nécessaire à la dégradation des matières carbonées de l’effluent.

À la sortie du réacteur, une boite de répartition (C) sépare les effluents dont une partie se dirige vers le clarificateur lamellaire et l’autre partie vers le décanteur primaire (A) (recirculation). Ce processus est réglé à l’aide des vannes guillotines prévues à cet effet dans la boîte de répartition.

Une séparation physique des boues et de l’eau traitée est effectuée dans le décanteur secondaire lamellaire (D). Celle-ci est ensuite évacuée vers le milieu récepteur par surverse.

Une pompe immergée dans le décanteur secondaire envoie périodiquement des boues biologiques en tête de station. Ainsi, un mélange des boues biologiques et des boues primaires rejoint le compartiment de stockage des boues (A).

NEVE ENVIRONNEMENT dispose de plusieurs dizaines de stations d’épuration installées pour des bases vie avec des capacités allant de 5 à 200 EH (soit 10 à 400 ouvriers).

Vous trouverez ci-après une installation réalisée en 2014 pour une base vie provisoire de 2 à 3 ans. La filière se compose d’un poste de relevage et d’une station SHANNON S1500 pour 200 EH installée hors sol. La base vie regroupe un bâtiment d’hébergement de 24 chambres collectives, une salle de restaurant pour 290 couverts/jour, des vestiaires avec espaces sanitaires et des bureaux administratifs. Cette station SHANNON S1500 fait l’objet d’un contrat de location pendant 24 mois incluant des visites d’entretien tous les 6 mois afin d’assurer le bon fonctionnement du système.

Référence SHANNON Assainissement autonome des bases vie

La station Bioxy est adaptée sur des chantiers de longue durée ou l’on peut enterrer la station de traitement. Simple de conception et de fonctionnement elle demande à pouvoir abriter sa soufflante et le coffret de commande dans un local abrité des intempéries (ce peut-être un simple chalet bois) à proximité de la station.

La gamme BIOXY présente des solutions modernes, compactes, simples et économiques.

Par rapport aux solutions classiques, la gamme BIOXY offre un certain nombre d’avantages dont :

  • A rendement exigé égal, des volumes de réacteurs intégrant des cultures libres réduits considérablement par rapport aux systèmes classiques.
  • Absence de nuisances olfactives.
  • Pas d’impacts visuels.
  • Technicité maitrisée depuis plus de 25 ans.
  • Conception simple et robuste.

Principe de fonctionnement :

– Traitement primaire:

La première phase (Décantation-Digestion) réalisera une triple action sur l’effluent à traiter :

Décantation des solides grossiers présents dans l’effluent.

Action épuratoire par digestion anaérobie (rendements autour de <50% en MES et <25% en DBO5).

Séparation des graisses résiduelles : Grace à un déflecteur (ou coude plongeant) située en sortie du décanteur, les éventuelles graisses seront piégées avant le passage de l’effluent vers le compartiment dédié au réacteur biologique. Le décanteur primaire disposera d’une série d’évents DN110 situés entre les regards d’inspection. Ces évents seront munis de cartouches désodorisantes afin d’éliminer les mauvaises odeurs.

– Traitement secondaire (Épuration biologique):

Le réacteur dispose d’une grille de diffuseurs en EPDM connectée à un surpresseur qui assurera l’apport en oxygène depuis le local technique situé en surface. Ces diffuseurs garantissent le bullage optimal (fine bulle) propre à un procédé biologique, évitent le colmatage des membranes et homogénéisent convenablement le réacteur. La faune bactérienne se charge alors de dégrader les polluants entrant dans le réacteur, créant une boue dégradée, minéralisée et facilement décantable.

Le réacteur biologique est suivi d’un clarificateur dont le but est d’accueillir ces boues minéralisées, de les décanter et de faire recirculer une partie vers le réacteur biologique.

Station BIOXY Assainissement autonome des bases vie

Commande de la station

L’armoire électrique préprogrammée, permet de régler les temps d’aération, recirculation, extraction des boues et de vérifier le bon fonctionnement de tous les éléments électromécaniques. De surcroît, les sondes et dispositifs internes, préviennent le personnel ayant la charge de l’exploitation de la station, du niveau de remplissage du décanteur primaire (traitement primaire) et de la fosse de stockage de boues.

Station épuration BIOXY

Diffuseur d’air et installation d’une station d’épuration BIOXY

Accompagnement NEVE Environnement Assainissement autonome des bases vie

NEVE ENVIRONNEMENT propose une solution globale d’accompagnement :

– visite initiale sur site,

– une assistance à la pose,

– une mise en service et formation,

– l’entretien et le suivi de l’installation avec prise d’échantillons et analyses par un laboratoire agréé COFRAC… Et cela dans toute la France.

NEVE ENVIRONNEMENT propose également des solutions financières avantageuses avec des

  • possibilités de location,
  • de vente d’occasion
  • ou encore de vente neuve avec option de rachat après la fin du chantier.

Le point fort de la solution proposée par NEVE ENVIRONNEMENT est qu’elle prend en compte les éléments spécifiques de chaque projet, en réalisant une étude personnalisée par notre bureau d’études interne.

Avec plusieurs dizaines de références pour ce type d’application et avec une technique éprouvée depuis plus de 15 ans, la solution NEVE ENVIRONNEMENT est fiable, intéressante économiquement et possède une haute qualité environnementale.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter par mail : contact@neve.fr, via notre formulaire de contact ci-dessous ou encore par téléphone au 03 85 59 82 30.

Nom *

Prénom *

Société

E-mail *

Téléphone

Adresse

Code postal

Ville

Pays

Lieu d'intervention

Votre demande

Topaze ANC 1 à 20 EH
Topaze collectif 21 à 300 EH
Shannon collectif 70 à 500 EH
Station épuration pour agro industrie
Station phytosanitaire

Votre message

Pièce jointe