Assainissement Autonome Etablissements scolaires

Communication technique

Assainissement Autonome Etablissements scolaires :

Les solutions adaptées de Neve Environnement pour le traitement des eaux usées dans les écoles primaires, collèges et lycées

Assainissement Autonome Etablissements scolaires

Assainissement Autonome Etablissements scolaires

Présentation Assainissement Autonome Etablissements scolaires

Dans un contexte politique où la santé publique et l’environnement sont au cœur des préoccupations, l’assainissement des eaux usées constitue un enjeu majeur. Le traitement des effluents produits par l’activité humaine est, de nos jours, primordial pour préserver la nature et limiter les risques de propagation de maladies. Aujourd’hui en France, nous comptons une production de 150L d’eaux usées par habitant et par jour. 55 millions[1] sont raccordés à un réseau collectif menant à une station d’épuration ; le restant de la population doit s’équiper d’un système de traitement autonome.

Le traitement des eaux usées provenant de structures accueillant un grand nombre de personnes tels que des villages, des hameaux, des hôtels, des campings ou encore des écoles est soumis à une réglementation en constante évolution. Entre traitement individuel et collectif, l’assainissement « semi collectif », lui, se situe entre les capacités de 21 et 2000 Equivalents Habitants (120kg DBO5/jour> Charge Brute Polluante >1,2kg DBO5/jour).

Parmi ces structures, les établissements scolaires sortent du lot par leur spécificité. Etablir un système d’épuration des eaux polluées performant pour l’ensemble des écoliers présents est indispensable pour en faire un espace sain et respectueux de l’environnement.

L’assainissement des établissements scolaires n’est pas chose simple, les fluctuations de la fréquentation des lieux posent un problème quant à la production régulière d’eaux usées et par conséquent un problème quant au fonctionnement des stations d’épurations. La SHANNON de Neve Environnement prend en compte cette principale contrainte et maintient une activité lors de longues périodes d’absences.

En plus d’un système simple d’utilisation, compacte et performant, vous bénéficiez d’un véritable accompagnement de notre entreprise concernant les phases amont, la pose, la mise en service et l’entretien de votre station. Notre expérience et notre implantation en France font de nous votre partenaire dans le cadre de l’assainissement de votre établissement scolaire.

Neve Environnement, exerçant dans le domaine de l’assainissement « semi collectif » depuis 1999, propose des solutions adaptées pour faire de votre école un lieu écologiquement viable et hygiénique. Grâce à son expérience, l’entreprise Neve Environnement et son Bureau d’études composé de plusieurs ingénieurs assainistes saura vous guider concernant l’ensemble des règles que devra respecter votre installation, vous orienter vers un produit qui correspondra à vos besoins, et vous proposer une assistance à la pose, à la mise en route et à la maintenance.

Selon le contexte, plusieurs possibilités peuvent être prises en compte concernant l’assainissement de votre établissement scolaire :

  • Un raccordement au réseau d’eaux usées le plus proche, si celui ci est réalisable en fonction du zonage de la commune (contraintes de pentes, de distances).
  •  Un système d’épuration autonome avec un traitement des eaux usées in-situ.

Dans le cas d’une impossibilité de raccordement ou d’une nécessité de traitement des effluents à moindre coût, l’option d’une station d’épuration de capacité « semi collective » s’avère être la solution adéquate.

Or, cette installation doit, tout d’abord, respecter les règlementations en vigueur : concernant les systèmes ayant une capacité supérieure à 20 EH soit une charge polluante supérieure à 1,2 kg de DBO5/jour, l’Arrêté Français du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations d’assainissement ainsi qu’à la surveillance de leur fonctionnement et de leur efficacité fait office de norme. Celui ci dicte les règles de conception, de dimensionnement et de performances épuratoires que doivent impérativement respecter les stations.

Afin d’avoir un système dimensionné correctement et par conséquent opérationnel, il est nécessaire de définir les caractéristiques des effluents produits par la structure. Les établissements scolaires présentes certaines spécificités qu’il est important de détailler et de prendre en compte.

La particularité pour l’assainissement des écoles

En quoi les établissements scolaires se distinguent-ils des autres structures concernées par l’assainissement « semi collectif » ?

D’une part, par leur fréquentation : les écoles, comme les bureaux, enregistrent une forte activité durant la journée entre 8h et 18h et parfois, dans le cas d’internats, de 7h à 21h. Les pics de production d’eaux usées correspondent en général à des périodes d’ « entre-cours » où l’accessibilité aux sanitaires est permise. Ainsi, il en résulte des variations de charges hydrauliques fortes, dépendantes du fonctionnement de l’établissement et espacées sur l’ensemble de la journée.

De plus, les périodes d’absence de l’ensemble des personnes durant le weekend et les vacances scolaires induisent une non alimentation de l’éventuelle station : la fréquence de ces inactivités est donc établie une fois toutes les semaines pendant deux jours, et tous les deux mois pour environ deux semaines. Les vacances d’été constituent également un temps d’inactivité conséquent chaque année.

Concernant la quantité de pollution à traiter il est possible d’effectuer une mesure des différents paramètres contenus dans les eaux produites ou bien de s’appuyer sur des méthodes empiriques grâce à des ratios existants. Il est parfois nécessaire de différencier la charge polluante et la charge hydraulique car l’un des deux critères peut s’avérer très grand et être celui sur lequel on s’appui pour dimensionner la filière de traitement.

A titre d’exemple, voici les différents coefficients appliqués selon les écoles :

Tableau 1. Guides pour le calcul des installations de traitement des eaux usées (ratios conseillés par le syndicat des Industriels Français de l’Assainissement Autonome)

Tableau 1. Guides pour le calcul

C’est donc par une fluctuation périodique d’alimentation en eaux usées que se caractérise la problématique principale de l’assainissement des effluents provenant des établissements scolaires. Celle ci peut poser des problèmes graves : en effet, les installations de traitement doivent maintenir impérativement une biomasse pour traiter la pollution et peuvent, dans le cas d’une suspension d’activité relativement longue, s’arrêter de fonctionner correctement en effectuant une épuration partielle voir inexistante.

Les produits Neve Environnement sont dimensionnés pour faire face à ces soudaines variations hydrauliques. Dans les phases de non alimentation, nos systèmes sont équipés de processus de recirculation des eaux qui maintiennent ainsi en vie l’ensemble des bactéries épuratrices développées au cours du fonctionnement. Donc, même après une longue période d’inactivité, nos stations restent opérationnelles.

Quelle filière de traitement des eaux usées pour les écoles ?

Nous décrivons dans cette partie la constitution de l’ensemble d’une filière d’assainissement « semi collectif »  que peut proposer l’entreprise Neve Environnement:

  • Le poste de relevage : Dans le cas d’une topographie difficile ou d’une installation hors sol de la station, ce système permet de relever les eaux collectées afin qu’elles puissent être acheminées vers le dispositif de traitement. Le poste de relevage peut également être équipé d’un dégrilleur manuel ou automatique décrits ci dessous.
  • Le dégrilleur : Le panier dégrilleur, le dégrilleur manuel ou le dégrilleur automatique permettent de retenir les solides volumineux qui peuvent être contenus dans les eaux et susceptibles d’endommager la station positionnée en aval. L’entretien de ces dispositifs doit être effectué de manière régulière.
  • La station d’épuration : Celle ci permet une épuration par décantation et par réaction biologique des eaux usées. En sortie, les eaux sont considérées comme traitées avec des concentrations en polluant très faible et en conformité avec la réglementation.
  • Réutilisation des eaux usées traitées : l’irrigation souterraine: Dans le cas où le rejet des eaux traitées dans le terrain naturel est difficile compte tenu de sa perméabilité, un système d’irrigation forcée au pied de végétaux est une alternative de réutilisation des effluents.
  • Traitement des boues in situ : Le lit planté de roseaux : Ce dispositif permet de traiter les boues produites par la station. Les vidanges sont, par conséquent, plus espacées et l’on dispose donc d’un système de traitement totalement autonome.

Neve Environnement vous propose un accompagnement complet durant l’ensemble de votre projet d’assainissement en intervenant sur l’ensemble des phases suivantes :

  • Visite du site et étude initiale ;
  • Proposition d’une solution technique adaptée ;
  • Accompagnement à l’installation du système ;
  • Mise en service de la station ;
  • Formation de maintenance sur place ;
  • Contrat d’entretien.

De par son expérience et sa volonté de vous guider à travers les étapes, Neve Environnement est une entreprise qui se veut disponible. Bénéficiant d’un réseau commercial réparti sur l’ensemble de la France, nous vous garantissons une réelle réactivité face à vos besoins et, avec une équipe de 5 ingénieurs réunis dans notre bureau d’études à Cluny, nous vous orienterons vers une solution simple, adaptée et innovante.

Le système d’épuration SHANNON

La station SHANNON est aujourd’hui implantée à travers le monde depuis maintenant 28 ans. Hors sol, partiellement ou entièrement enterrée, son fonctionnement simple et son efficacité en font un des produits phare de Neve Environnement.

En quoi cette station d’épuration est elle adaptée à l’assainissement des établissements scolaires ?

système d’épuration SHANNON

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’une part, par son fonctionnement simple combinant plusieurs technologies de traitement :

1/ Un décanteur lamellaire primaire :

De manière générale, le décanteur primaire permet une séparation physique par gravité des matières solides. Les lamelles contenues dans celui-ci augmentent la surface de décantation et garantissent une réelle efficacité tout en disposant d’un moindre volume. Les plaques sont inclinées d’environ 60° (angle optimal) et espacées de 50mm les unes des autres.

2/ Un réacteur biologique :

Le traitement des eaux par les bactéries épuratrices a lieu dans ce réacteur. Celui ci, grâce à un système innovant, le rotor, combine deux technologies différentes : un traitement par biologie fixée et un traitement par culture libre.

  • Biologie fixée (biofilm) : Par l’immersion partielle des rotors contenus dans la cuve, les bactéries se fixent sur une surface développée enroulée autour d’un axe et peuvent ainsi traiter la pollution.
  • Culture libre : De plus, par leur rotation, les rotors provoquent une aération forcée de l’effluent dans lequel certaines bactéries (non fixées) agissent grâce à l’apport d’oxygène.
Rotor station SHANNON

Schéma d’un Rotor de la station SHANNON

Cette combinaison garantit un traitement optimal des eaux usées et un rejet conforme à la législation en vigueur.

3/ Un décanteur lamellaire secondaire :

Cette dernière étape utilise le même principe que la première en récupérant les matières en suspension non décantées (espacement des lamelles : 25 cm). Ce compartiment est équipée d’une pompe de recirculation des boues afin des les renvoyer vers la cuve de stockage (décanteur primaire).

Voici le schéma global de circulation des eaux :

Schéma global circulation de eaux

 

A : Décanteur lamellaire primaire – B : Réacteur biologique – C : Boite de répartition – D : Décanteur lamellaire  secondaire

 

En quoi est elle adaptable aux variations de charges  d’une école ?

Dans le cas d’une baisse soudaine de la charge hydraulique, nous avions évoqué la problématique suivante : sans une quantité suffisante de pollution, nous privons les bactéries de leurs nutriments et celles ci meurent.

La SHANNON bénéficie d’une circulation gravitaire des eaux qui contre ce phénomène : lors de sa rotation, le premier rotor effectue un relevage des eaux et ainsi le niveau en sortie du réacteur est plus haut qu’en entrée. Si nous réglons la boîte de répartition pour effectuer une recirculation des effluents vers le décanteur primaire, l’eau suit un cycle qui alimente constamment le réacteur biologique et qui, par conséquent, maintient en vie le biofilm.

Lors d’une longue période d’absence, la SHANNON garde donc sa capacité nominale d’épuration et fait preuve de réactivité lors de la reprise.

En cas de hausse de la charge, la conception en flux unique du rotor ne permet pas à l’effluent de contourner les disques biologiques: chacune des gouttes d’eau doivent impérativement passer à travers les rotors. Les pics d‘activité dans les établissements scolaires ne constituent donc aucun problème quant au rejet final en sortie de station. La SHANNON a montré des résultats satisfaisants sur plusieurs heures lors d’une alimentation allant jusqu’à 6 fois sa capacité nominale.

La SHANNON est donc un système adapté à l’assainissement des établissements scolaires de par sa simplicité et sa conception qui intègre un procédé mécanique qui a fait ses preuves lors de fortes fluctuations de fréquentation.

Référence Assainissement Autonome Etablissements scolaires

Référence assainissement autonome etablissements scolaires

Dernièrement, NEVE Environnement a équipé un Lycée dans le Pas-de-Calais d’une SHANNON S4000 d’une capacité de 400 Equivalents Habitants.

A titre d’exemple, des mesures ont été effectués sur la sortie d’une station SHANNON traitant les eaux d’un établissement « collège-lycée ». Les élèves sont en vacances durant 1 semaine en Octobre, 2 semaines à Noël, 1 semaine à Pâques et durant l’été. L’ensemble des données fournies sur trois années démontre que le système SHANNON maintient sa performance de traitement même après de longues absences.

Evolution polluants en sortie station SHANNON

[1] Selon le site du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie :
http://www.developpement-durable.gouv.fr/