L’état du littoral s’améliore, mais souffre de l’activité humaine

L’état du littoral s’améliore, mais souffre de l’activité humaine

L’état du milieu marin sur les côtes de France s’améliore régulièrement, mais continue de souffrir notamment des conséquences des activités humaines, a indiqué le jeudi 9 juillet denier l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer).

« Depuis 30 ans que nous surveillons le littoral, la situation tend à s’améliorer, mais il reste des points de vigilance particuliers et des marges de progression considérables », a relevé François Houllier, PDG de l’Ifremer, lors d’une conférence de presse à Nantes pour présenter les résultats de cette activité de veille. L’Ifremer ne surveille pas la qualité des eaux de baignade, mais l’état global du littoral, mesurant notamment différents types de pollution, notamment dues aux activités humaines – agriculture, eaux usées ou encore activités maritimes…