• Home »
  • Actualités »
  • Montpellier : des traces de Covid-19 de plus en plus importantes dans les eaux usées

Montpellier : des traces de Covid-19 de plus en plus importantes dans les eaux usées

Montpellier : des traces de Covid-19 de plus en plus importantes dans les eaux usées

Une technique développée par le CNRS permet de tracer la présence du virus dans les eaux usées. Mauvaise nouvelle : ce dernier connaît une augmentation dans la Métropole.

Les prélèvements ont lieu pour le moment en aval, à la station d’épuration de Maera. (©3M)

C’est l’une des pistes scientifiques les plus efficaces pour tracer la circulation du virus : les eaux usées. Développée dans plusieurs pays du monde, une étude semblable est menée par le CNRS de Montpellier à la station Maera, qui traite les eaux usées de 470 000 habitants.

À travers l’analyse de ces eaux qui arrivent à la station d’épuration il est possible de  suivre et de mesurer la présence du virus Sars-Cov-2 dans une agglomération, à travers les traces d’ARN présentes dans ces eaux avant leur traitement. Et selon une récente publication scientifique de cette équipe, relayée par nos confrères de France 3 Occitanie, les traces du virus dans les eaux usées de la métropole montpelliéraine ont considérablement augmenté depuis le 15 juin, alors qu’au mois de mai, les quantités étaient quasi-infimes. Un phénomène que leurs confrères catalans ont également observé il y a quelques semaines, avant la mise en place des mesures de reconfinement.

https://actu.fr/occitanie/montpellier_34172/montpellier-des-traces-de-covid-19-de-plus-en-plus-importantes-dans-les-eaux-usees_35032013.html